Intensification des Efforts pour l’Éradication du Sida d’ici 2030

 



En prélude à la Journée mondiale de lutte contre le Sida célébrée chaque 1er décembre, des organisations œuvrant dans le domaine de la santé ont réalisé, le mardi 30 novembre, dans les locaux de la Clinique J.C. Menard, une série d’activités. Entre autres, une journée d’échange d’information mettant en relief leur mission axée sur la prévention et la prise en charge des infections sexuellement transmissibles et l’encadrement psychosocial et légal à des personnes vivant avec le VIH notamment. 

L’objectif de cette activité coordonnée par la Fondation Sérovie en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), était de présenter la nouvelle stratégie mise en place par les Nations-Unies pour lutter contre le Sida encourageant l’implication des communautés. Il s’agit de déployer des efforts pour combattre efficacement les inégalités économiques, sociales, culturelles et juridiques alimentant les pandémies, et mettre fin au Sida d’ici 2030. 

Les initiateurs de la rencontre tenue dans les locaux de la Clinique J.C. Menard affirment que les efforts sont multiples, et le plus important, l’accent est surtout mis sur l’éradication urgente des inégalités qui, selon eux, affectent les communautés les plus vulnérables. En ce sens, les PVVIH et les personnes ayant subies des violences basées sur le genre sont prises en compte.   

Supportée notamment par l’ONU-SIDA, l’USAID, l’Institut Panos et le PEPFAR, et mise en œuvre par des structures locales telles le MSPP et la Fondation Sérovie, la nouvelle stratégie de lutte contre le Sida, vise à supporter les personnes en proie à des violences basées sur le genre (VBG) et celles qui sont l’objet d’actes discriminatoires en raison de leur statut sérologique. 




Intervenant lors de la journée de réflexion, le Dr. Christian Mouala, Directeur Pays de l’ONU-SIDA, a soutenu que sa visite en Haïti a une valeur capitale en raison de la progression des avancées dans le domaine de la prise en charge des personnes infectées et affectées par le VIH. Il a souligné que la nouvelle stratégie vise à mettre les communautés au Centre des interventions avant d’insister : «à travers cette stratégie nous voulons mettre fin aux inégalités et au Sida d’ici 2030 ». Cet objectif ne pourra être atteint sans l’implication des communautés, a-t-il conclu.

Pour sa part, le Dr. Rachid Dorsainvil, directeur adjoint de l’ECP2, a expliqué que les projets mis en place par la Fondation Sérovie ont donné des résultats très encourageants, par rapport au fait que les soutiens psychosociaux font partie intégrante de la prise en charge des personnes affectées et infectées par le VIH, ainsi que celles ayant subies des violences basées sur le genre. Il a précisé  que la Fondation Sérovie travaille actuellement avec plus de 50 000 clients sur le territoire haïtien dans les domaines de la prévention, la prise en charge et suivi avec les PVVIH et les personnes ayant subies des violences basées sur le genre. 




 « Dans le cadre de notre politique de prise en charge, on a enregistré plus de 200 cas de violences basées sur le genre. Pour les aborder, on a mis en place une structure de renforcement des capacités», a révélé le Dr. Dorsainvil, indiquant également que plus de 5000 patients reçoivent régulièrement des médicaments antirétroviraux. 

Le plan Multisectoriel (2018-2022) mis en œuvre par les Nations-Unies est une riposte positive contre le Sida. La nouvelle stratégie (2022-2025) se veut quant à elle « une arme plus efficace  pour protéger les droits humains, tout en répondant aux besoins des communautés les plus vulnérables », soutiennent les secteurs engagés dans la lutte contre les pandémies dont le Sida. 


CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR REGARDER 

LES PHOTOS DE L'ACTIVITÉ

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Nord-Ouest : Tous Unis Pour Mettre Fin Au Sida

L'Institut Panos Sensibilise les Étudiants en Médecine sur le VIH/SIDA et la Covid-19